29 août 2011

VANES

Ce week-end, j’ai invité à la maison une ancienne amie avec qui j’ai fait les 400 coups au lycée. Quelqu’un avec qui j’avais noué à l’époque des relations très fortes. On ne se séparait jamais, on était assise toujours l’une à côté de l’autre dans la classe et toujours en train de trainer ensemble quand on n’avait pas cour.

 

Etant donné qu’elle est venue s’installer en France et que très bientôt elle viendra sur Paris, j’ai profité de sa présence en région Parisienne pour l’inviter à passer le week-end à la maison.

 

J’avoue que j’étais vraiment très pressée de la rencontrer, mais j’avais quand même une boule au ventre, car nous nous étions perdu de vue depuis… ben depuis 10 ans. Donc une paye que nous n’avions pas été l’une avec l’autre et j’espérais qu’elle était restée la même qu’au lycée, un peu fofolle sur les bords et pleine d’énergie. Je savais aussi qu’elle avait eu une petite fille, qui aujourd’hui a le même âge qu’Aby et que son parcourt sentimental n’a été fait que de déceptions et de malentendus.

 

Finalement, nous avons passé deux jours très tranquille, même trop tranquille, à se rappeler de nos souvenirs de lycée, mais je me suis vite rendue compte que nous n’avions plus rien en commun, si ce n’est nos souvenirs. Je ne savais rien de sa vie, rien de ce qu’elle a vécu et les amis que nous avons chacune de notre côté nous ne les connaissons pas ni l’une par rapport à l’autre.

 

Bien sûr, j’ai été très contente de la revoir, de rencontrer sa petite fille, mais j’ai été déçue de revoir mon amie aussi éteinte et peu sûre d’elle.

Elle n’est plus à l’image des souvenirs que j’avais d’elle, pleine de vie et de malice. Elle m’a raconté brièvement son histoire, celle de la venue au monde de sa petite, et je comprends mieux pourquoi elle garde cette profonde tristesse au fond des yeux.

 

Je pense que nous serons amenés à nous revoir très prochainement, surtout quand elle se sera installée à Paris, et là, nous pourrons nous revoir plus souvent et renouer des liens, voir même retrouver notre amitié d’avant.

 

Peut être aussi ai-je changé ! Je pense aussi que nous avons vécu un certain nombre de choses toutes les deux qui nous a emmener à être plus sage, l’âge aussi doit jouer énormément !

 

Ce qui m’a le plus frappé, c’est que nous avons parlé de Sergent Major, et elle m’a rappelé combien il m’avait fait souffrir, même au lycée. Le nombre de fois où j’avais été démolie par lui, le nombre de fois où j’ai pleuré à cause de lui. Et elle m’a sorti une phrase : « franchement, je ne pensais pas que tu te serais mariée avec ce gars là vu tout ce qu’il t’avait fait ! ». Ca m’a laissé très pensive, effectivement, je l’aimais tellement que cela m’a rendue bête, aveugle et complètement dingue. Incroyable ce que l’amour peut transformer une personne. Du coup, elle n’a pas été surprise de me savoir divorcée avec un enfant !

 

Même s’il y a eu de grands blancs dans nos conversations, du fait que nous n’avions plus rien en commun, si ce n’est nos deux puces respectives, j’espère vraiment pouvoir renouer quelque chose avec elle et pouvoir la revoir plus souvent.

Posté par evanescence974 à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur VANES

Nouveau commentaire