EVANESCENCE

12 octobre 2011

AH NON CA SUFFIT

C'est le sentiment de ras le bol que j'ai ressenti hier soir alors que je revenait du centre médico-sportif avec les filles et que je m'apprétais à me préparer pour mon match de volley.

En fait, quelques heures avant, j'avais mis un petit mot sur la table qui disait "Mon coeur, Naomi veut venir avec moi au match ce soir. Elle n'aura pas forcément le temps de manger donc. Peux tu lui préparer un sandwich beurre confiture + un pot de yaourt à boire s'il te  plaît? Je t'aime". Bon, le message est un peu court je le sais  et en plus j'ai oublié le "merci", mais rien de bien méchant là dedans, vous êtes d'accord avec moi, hein?!?

Du coup, en revenant à la maison avec les filles, au moment où on le voyait se préparer pour aller boxer avant que je m'en aille, les filles sont allées lui faire un bisou pour lui dire bonjour. Il a embrassé Aby sans aucun problème, et quand Naomi s'est approché pour lui dire bonjour et lui faire un bisou il l'a envoyé chier. J'ai posé mes affaires vite fait pour voir s'il s'était passé quelque chose entre eux, j'ai questionné Naomi qui n'y comprenait rien du tout et je suis allée le voir pour savoir ce qu'il en ressortait. Et il a fini par me dire "c'est le mot que tu as laissé" puis il m'a tourné le dos et est allé boxer. Que quelqu'un éclair ma lanterne là!!!!!!!!!!! Qu'est-ce qu'il a mon mot?????? C'est parce que Naomi venait avec moi et que ce n'était pas prévu? C'est parce que cela l'obligeait à aller boxer avant que je ne parte au match? c'est quoi?

Du coup, on l'a laissé boxer, je me suis occupée d'Aby, de son repas, je me suis préparée pour aller au sport et ma copine m'a appelée pour me prévenir qu'elle allait arriver devant chez moi pour nous emmener.

Au moment de partir, Him est rentrée dans la maison. Naomi a fait une autre tentative pour prendre la température et vérifier que c'est bien après elle qu'il en a, elle lui a lancé un "Coucou Daddy" mielleux auquel il n'a même pas daigné faire l'effort d'y répondre ne serait-ce par un sourire ou un geste rassurant.

Les filles étaient toutes les deux présentes dans la pièces, je me suis retenue, mais si elles n'avaient pas été là, je l'aurais giflé. Naomi n'a rien fait! Il n'est pas content à cause du mot que je lui ai laissé et c'est Naomi qui en bouffe. S'en est assez. Elle  paie toujours ses mauvaises humeurs, c'est elle qui paie les conséquences de ses humeurs et j'en ai vraiment assez. Cela confirme bien que dans le fond, il ne l'aime pas et n'arrivera jamais à l'aimer comme sa propre fille. Alors la solution s'impose à moi. Là je n'ai plus le choix, il faut que je prenne une décision. C'est la vie de ma fille qui est entre mes mains...mais au détriment de celle d'Aby. Je suis perdue, qu'est-ce que je peux faire d'autre?

Posté par evanescence974 à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 septembre 2011

FAITES DU SPORT

J'avoue, je n'étais pas très motivée à reprendre une activité physique : la paresse d'aller au gymnase, la paresse de bouger mon corps, puis finalement, hier, ça a été autrement.

Dans l'après-midi, j'ai reçu un texto d'une copine qui me proposait de venir me chercher pour que l'on aille toutes les deux à l'entrainement de volley. Cela faisait plus de deux mois que je n'y avais pas été, mais là, il fallait quand même que je me motive à bouger. Et puis de savoir que quelqu'un m'y emmenait, quelque part, ça m'a fait plaisir. Alors, je me suis préparée, je l'ai attendue et nous y sommes allées ensemble.

Arrivée sur place, j'ai vraiment été heureuse de retrouver mes amis de jeu. Ils étaient pratiquement tous là et beaucoup de nouveaux étaient présents aussi. Nous étions tellement nombreux qu'il a fallut dresser un 3ème terrain de jeu contre un seul l'année dernière. L'ambiance était au beau fixe, les nouveaux arrivants motivés et sympas et j'ai joué comme jamais je n'ai joué jusqu'à présent. Je n'ai pas loupé un seul service (services smashé s'il vous plaît), j'ai joué comme une pro (ben quoi, j'ai bien le droit de m'envoyer des fleurs de temps en temps non?), j'avais une pêche d'enfer, et mon équipe a gagné tous les matchs.

J'ai été vraiment ravie de reprendre le volley et surtout de retrouver tout ce petit monde que je n'avais pas revu depuis... ben depuis le début des grandes vacances scolaires.

C'estq ue du bon en perspective!

Posté par evanescence974 à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2011

NOUVEAU COUP AU COEUR

liens-du-sang-1995-02-gCes dernières semaines se sont passées d'une manière idyllique à la maison. Pas de prise de gueule, pas de cri, pas de punition, rien, que du beau temps à la maison, que de la relaxation. Mais ce week-end, après le retour du Petit Homme, les colères sont revenues. Cela ne venait pas de lui, mais de Him qui s'en est pris à Naomi parce qu'elle ne lui a pas dit bonjour quand il est apparu dans le salon le matin au réveil, parce qu'elle lui a demandé du coca alors qu'il venait de refermer la bouteille... que des petites choses comme ça qui ont fait qu'il a pété un câble. Alors oui, tout lui était reprochable, le moindre faux pas, le moindre pet de travers et voilà qu'il en a après elle. Je ne saurais vous expliquer pourquoi est-ce qu'il s'acharne après elle comme ça. Et moi qui suis prise entre les deux, je peux vous dire que j'en ai gros sur le coeur.

Il me reproche souvent de toujours faire la comparaison entre son attitude envers Naomi et le Petit Homme, mais comment faire autrement quand je vois que la pauvre enfant subit toujours et encore ses colères. Je sais que je devrais m'interposer, que je devrais lui demander de calmer son jeu, mais il trouvera toujours les mots pour se défendre et me dire que j'ai tord. Sans compter les représailles que je devrais subir après... Cependant, je sais que je n'ai pas tord, je sais qu'elle ramasse les miettes de mon divorce et du fait qu'elle vive avec nous et non pas avec son père, mais je voudrais qu'il arrête de s'en prendre à elle. Je voudrais qu'il ouvre les yeux sur le comportement de son fils avant de s'en prendre à Naomi. Le Petit Homme a fait des choses beaucoup plus graves, beaucoup plus importantes sur lesquelles il n'a jamais été puni. Je peux donner l'exemple de nos vacances chez les grands-parents, le Petit Homme n'a pas été puni une seule fois alors que tous les jours il a été ramené à l'orde. Naomi aurait fait la moitié qu'elle serait encore en train de payer les conséquences. Pourquoi je n'arrive pas à réagir? pourquoi je reste toujours en plan en train de me morfondre alors que c'est de la vie de mon enfant dont il s'agit. Pourtant elle s'accroche à lui, pourtant elle lui montre combien elle tient à lui, mais rien n'y fait. Il refuse de voir en elle l'enfant qu'elle est, les oublies qu'elle peut avoir, le manque d'inattention qu'elle a. On ne peut pas reprocher à un enfant de ne pas dire le bonjour au réveil. Même le Petit Homme me zappe parfois quand il arrive de chez sa mère. Je n'ai pas droit au bonjour, parfois même au au revoir quand il va à l'école, ni même au merci quand je fais quelque chose pour lui, mais moi je comprends, je réclame parfois, mais je ne me mets pas en colère parce qu'il a oublié de tirer la chasse d'eau, parce qu'il oublie de me dire bonjour. Je m'en fiche royalement de ça. L'essentiel étant qu'il me montre un peu d'amour et qu'il a du respect pour les adultes. Nos enfants sont vraiment de bons enfants. Autant Naomi que Aby ou le Petit Homme, nous n'avons pas de problèmes de comportement avec eux. Ce sont des enfants qui ne peuvent agir comme des adultes.

Aux vu du comportement qu'avait eu le Petit Homme envers Naomi et moi quand il a décidé de vivre plus longtemps chez sa mère, là j'avais matière à me mettre en colère contre lui, car il a menti, il nous a mis en port-à-faux Naomi et Moi en disant que c'était à cause de nous qu'il voulait aller chez sa mère. Mais il n'en est rien. Et ça c'est grave. Et qu'à fait Him dans cette histoire? RIEN. Il ne lui a même pas parlé, il ne lui a même pas dit que son comportement était affreux vis à vis de moi mais surtout de Naomi. Moi en tant qu'adulte, je peux encaisser le coup, je peux me défendre, mais elle, elle encaisse, elle ne dit rien. Cela lui fait mal et elle subit. De dire que lorsqu'il est à la maison, pour moi cela ne change rien et que monsieur n'est pas content de cela!! Je suis désolée, mais qu'il soit là ne change pas la vie à la maison. Ce n'est pas parce qu'il n'est là qu'une semaine, que la vie à la maison va devenir extraordinaire, que je vais lui offrir quelque chose ou que je vais faire quelque chose d'exceptionnelle. Non, je ne veux pas que les enfants sentent la différence quand lui est là (on fait quelque chose pour lui) et quand il ne l'est pas (on ne fait rien). Je veux bien lui faire plaisir, mais cela se mérite. On a rien sans rien. Et c'est là son attente. Lui faire plaisir à tout prix, non, je suis désolée, il suivra le mouvement.

Là où je suis interloquée, c'est de voir qu'à chaque fois qu'il vient à la maison, Him lui offre toujours quelque chose. Est-ce une manière de se déculpabiliser par rapport à son divorce à lui? est-ce une manière "d'acheter" son fils afin qu'il change d'avis et décide de venir vivre avec nous? je n'en sais rien, mais ce que je constate, c'est que la mère du Petit Homme a le même comportement : avec ses deux parents, il a toujours tout ce qu'il demande, alors il en joue et cela marche. Ses deux parents sont à ses pieds. Il n'a plus qu'à claquer des doigts. Je le vois, je sais que ce n'est pas lui rendre service; je l'ai déjà expliqué à Him, je lui en ai déjà parlé, mais autant pisser dans un violon.

Je sais, je ne suis pas dans ce cas, Naomi est toujours avec nous, mais elle, c'est l'effet inverse qu'elle a. Il lui témoigne très peu d'amour, il ne lui parle pas, mais se moque souvent d'elle. OK il lui achète des choses, mais c'est parce qu'il en achète au Petit Homme, par la force des choses.

Ce que je souhaite aujourd'hui, c'est qu'il ouvre enfin les yeux, qu'il arrête de s'en prendre à elle. Ce n'est pas en lui offrant des cadeaux, des jouets ou quoi que ce soit qui va la rendre heureuse, non, c'est en lui témoignant de l'amour. Naomi est une enfant qui a besoin de sentir qu'on l'aime, par des paroles, par des gestes, par des regards; le matériel elle s'en fout, les jouets, ce n'est pas sa priorité, un simple dessin, une simple phrase, juste de l'amour. Ce qu'elle demande c'est qu'il la voit tel qu'elle est, qu'il l'accepte avec ses bons et ses mauvais côtés comme elle elle l'a accepté aussi avec ses mauvais côtés.

Hier, quand j'ai entendu les menaces et les reproches tomber, je peux vous dire que je me suis demandée si un jour cela allait s'arrêter. J'avoue que j'ai encore joué ma lâche, que je n'ai rien dit, mais je me suis demandée si mon choix de vie n'était pas en train de nuire à ma fille. Effectivement, aujourd'hui c'est le cas. Et je pense que si cela continue, je serais dans l'obligation de prendre une décision dure et sans appel. Je ne laisserai jamais quelqu'un mettre en péril la vie de ma fille, au détriment de celle de mon autre fille malheureusement. Mais il faut coûte que coûte que j'arrive à la protéger. Et si cela doit passer par l'explosion de notre vie de famille recomposée, cela passera par là.

Posté par evanescence974 à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2011

MOI, JE VAIS A L'ECOLE

Ça y est, la petite dernière a fait son entrée à l'école. Ce qui signifie que nous n'avons plus de bébé à la maison et que les enfants sont définitivement grands.

Je n'ai pas grand chose à dire à ce sujet, si ce n'est qu'Aby est vraiment fière de faire comme son grand frère et sa grande soeur. Quand aux deux grands zigotos, eux aussi sont content de leur professeur et de leurs camarades.

Bon, je n'ai pas trop envie d'épiloguer à ce sujet, donc je vous joins juste une photo de la dernière.

WP_000240

Posté par evanescence974 à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2011

PSYCHO

Je vous parlais, dans la note précédente, que ma copine Vanes. était venue passer le week-end à la maison. Nous avons eu l’occasion de parle de nos nouvelles vies à chacune et moi, de m’épancher sur la famille recomposée que nous formons actuellement Him et moi. Je lui ai aussi raconté les difficultés que nous avons rencontrées justement de par la composition particulière de notre famille et les difficultés relationnelles entre Him et Naomi.

 

Et elle m’a donné une nouvelle approche, une nouvelle façon de prendre les choses et de les traduire. Je lui ai parlé de cette façon qu’avait Him de se comporter par rapport à Naomi, les choses avec lesquelles je n’étais pas d’accord et pour lesquelles j’avais du mal à en parler avec lui de peur de le perdre, de peur d’avoir à faire un choix dramatique. Et elle m’a ouvert les yeux sur une nouvelle fenêtre : peut être que s’il agit de telle sorte avec elle, c’est simplement parce qu’elle représente la vie que j’avais avant lui, le désespoir que j’avais connu avec Sergent Major, le mal qu’il m’a fait se reflète dans le visage de Naomi sans compter qu’elle ressemble énormément à son père. Donc inconsciemment, Naomi représente pour lui ma vie passée et quelque part, elle peut lui rappeler Sergent Major. D’où une difficulté de la voir comme faisant partie intégrante de la famille, de lui donner autant d’affection que Aby et le Petit Homme et de la considérer simplement comme une enfant et non pas une adulte.

 

J’avoue que c’est une piste à méditer, je n’avais jamais songé à voir les choses de cette façon et effectivement, cela peut être complètement possible. Mais aussi, comment régler ce problème ? Car je sais qu’il n’est absolument pas résolu. J’ai hâte de retrouver Naomi (qui est actuellement chez son père), mais en même temps, je redoute l’ambiance à la maison. Cela dit, je suis d’attaque pour affronter les maux, et cette fois-ci, je ne me laisserai plus enfermer dans la peur. Il faut aller de l’avant autant pour mon couple, que pour la vie et l’équilibre de Naomi.

 

J’espère simplement pouvoir ouvrir des portes et non pas les refermer.

Posté par evanescence974 à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


VANES

Ce week-end, j’ai invité à la maison une ancienne amie avec qui j’ai fait les 400 coups au lycée. Quelqu’un avec qui j’avais noué à l’époque des relations très fortes. On ne se séparait jamais, on était assise toujours l’une à côté de l’autre dans la classe et toujours en train de trainer ensemble quand on n’avait pas cour.

 

Etant donné qu’elle est venue s’installer en France et que très bientôt elle viendra sur Paris, j’ai profité de sa présence en région Parisienne pour l’inviter à passer le week-end à la maison.

 

J’avoue que j’étais vraiment très pressée de la rencontrer, mais j’avais quand même une boule au ventre, car nous nous étions perdu de vue depuis… ben depuis 10 ans. Donc une paye que nous n’avions pas été l’une avec l’autre et j’espérais qu’elle était restée la même qu’au lycée, un peu fofolle sur les bords et pleine d’énergie. Je savais aussi qu’elle avait eu une petite fille, qui aujourd’hui a le même âge qu’Aby et que son parcourt sentimental n’a été fait que de déceptions et de malentendus.

 

Finalement, nous avons passé deux jours très tranquille, même trop tranquille, à se rappeler de nos souvenirs de lycée, mais je me suis vite rendue compte que nous n’avions plus rien en commun, si ce n’est nos souvenirs. Je ne savais rien de sa vie, rien de ce qu’elle a vécu et les amis que nous avons chacune de notre côté nous ne les connaissons pas ni l’une par rapport à l’autre.

 

Bien sûr, j’ai été très contente de la revoir, de rencontrer sa petite fille, mais j’ai été déçue de revoir mon amie aussi éteinte et peu sûre d’elle.

Elle n’est plus à l’image des souvenirs que j’avais d’elle, pleine de vie et de malice. Elle m’a raconté brièvement son histoire, celle de la venue au monde de sa petite, et je comprends mieux pourquoi elle garde cette profonde tristesse au fond des yeux.

 

Je pense que nous serons amenés à nous revoir très prochainement, surtout quand elle se sera installée à Paris, et là, nous pourrons nous revoir plus souvent et renouer des liens, voir même retrouver notre amitié d’avant.

 

Peut être aussi ai-je changé ! Je pense aussi que nous avons vécu un certain nombre de choses toutes les deux qui nous a emmener à être plus sage, l’âge aussi doit jouer énormément !

 

Ce qui m’a le plus frappé, c’est que nous avons parlé de Sergent Major, et elle m’a rappelé combien il m’avait fait souffrir, même au lycée. Le nombre de fois où j’avais été démolie par lui, le nombre de fois où j’ai pleuré à cause de lui. Et elle m’a sorti une phrase : « franchement, je ne pensais pas que tu te serais mariée avec ce gars là vu tout ce qu’il t’avait fait ! ». Ca m’a laissé très pensive, effectivement, je l’aimais tellement que cela m’a rendue bête, aveugle et complètement dingue. Incroyable ce que l’amour peut transformer une personne. Du coup, elle n’a pas été surprise de me savoir divorcée avec un enfant !

 

Même s’il y a eu de grands blancs dans nos conversations, du fait que nous n’avions plus rien en commun, si ce n’est nos deux puces respectives, j’espère vraiment pouvoir renouer quelque chose avec elle et pouvoir la revoir plus souvent.

Posté par evanescence974 à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2011

WEEK END A AMSTERDAM

amsterdam_canalsQue du bonheur! Ville magnifique, calme, non polluée et très animée. Les deux grands enfants étant chez leur père ou mère respectif et la petite chez la nounou pendant tout le week-end, nous nous sommes fait le luxe d'un autre week-end en amoureux.

Nous y sommes partis vendredi soir pour arriver à l'hôtel vers 23h. Hôtel qui se trouvait à Haarlem (10 km environ de la capitale), donnait directement sur une place où se déroulaient des concerts. Bon, j'avoue que pour pouvoir dormir c'était un peu chaud, car l'isolation des bâtiments là-bas, ça n'existe pas (je me demande même comment ils font l'hiver, car je n'aurais pas pu tenir dans de telles conditions). En même temps, nous étions tellement fatigués tous les soirs, que, pour ma part, je n'ai pas chipoté pour m'endormir profondément. A peine avions nous posé nos affaires dans notre chambre, que nous sommes allés découvrir Haarlem et ses animations. amsterdam-marijuana-cafe

Bien évidemment, nous avons fait une halte dans un coffee shop où nous avons testé quelques cigarettes aromatisées (pour ceux que ça intéresse, il vaut mieux acheter en brut que déjà roulé, car l'effet que cela provoquera est nettement meilleur).

 

VitrinesSamedi, nous sommes allés à la découverte d'Amsterdam, ses canaux, son architecture, la maison d'Anne FRANCK, le quartier rouge (que j'ai vraiment adoré), le marché aux fleurs et les coffee shop. Him m'avait invitée le soir à effectuer une balade aux chandelles en bateau sur les canaux de la ville. Un seul mot : MA-GNI-FIQUE. Un peu long, mais très agréable. Nous avons réintégré notre chambre dans les alentours de 23h pour goûter à la liberté de fumer sans être hors la loi et se laisser aller au bonheur de nous retrouver tous les deux et de pouvoir faire nos voyous.

Dimanche, après une grasse matinée bien méritée, nous sommes retournés à Amsterdam pour flânerfontaine, s'impregner des lieux, glandouiller sur les canaux, fumer, rêver, manger tout en cherchant le célèbre pénis géant en marbre que nous n'avons jamais trouvé au final. Nous nous sommes même accordés une bonne demi-heure de massage (corps pour Him et jambe et visage pour moi). Je peux vous dire qu'après les kilomètres que nous avons avalé la veille, nous étions très contents de pouvoir se relaxer ainsi. La seule chose, c'est que je me suis prise des coups sur la tête. Visiblement cela faisait partie du massage, mais non habituée à ce genre de pratique, je luttais pour ne pas exploser de rire : payer pour me faire taper dessus!!!!!

Nous avons pris le chemin du départ vers 18h heureux de notre nouvelle aventure.

Dans cette petite excursion, ce qui m'a le plus marqué, c'est la beauté des femmes là-bas. C'est clair et net, les Françaises font pâle figure à côté des Hollandaises. Elles sont grandes, minces, élancées, des traits fins, les yeux clairs... l'obésité là-bas, c'est pas courant. Je pense que même s'il essayait de faire mine qu'il ne voyait que moi, je sais que Him s'est bien rincé les yeux et en a bien profité. En même temps, je le comprends... les hommes aussi sont très beaux!!!!!!!!!!!

 

Posté par evanescence974 à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2011

MALEDICTION?

On va vraiment finir par croire qu'à chaque fois que nous allons en vacances, obligatoirement il nous arrive une tuile! Il y a 3 ans, la voiture que l'on avait empruntée à une amie est tombée en rade à mi chemin de notre destination et encore, Him était tout seul avec les enfants car moi, étant enceinte, je n'avais pas le droit de prendre la voiture pour risque de perdre Aby qui avait du mal à tenir dans mon ventre, donc il a du se débrouiller seul avec les 2 grands dans cette galère.

Il y a 2 ans, avec notre nouvelle voiture (qui devait avoir 5 mois tout au plus), nous sommes tombés en rade à mi chemin de notre nouvelle destination, en pleine nuit (24h). Nous étions avec Aby dans la voiture et nous nous apprétions à rejoindre les 2 grands qui étaient chez leurs grands-parents. Du coup, nous sommes retournés à la maison par taxi et nous avons emprunté la voiture de Sergent Major.

L'année dernière, nous sommes allés tous ensemble à l'île de la Réunion, et le jour du départ, c'était le fameux jour où il avait beaucoup neigé et où pas mal de voles ont été annulé. Et au lieu de prendre 11h de trajet, nous avons mis près de 24h!!!!!!! 7 heures d'attente à l'aéroport et 6 heures en escale à Madagascar. L'horreur surtout que la petite dernière nous faisait des pic de fièvre. Sans compter que 2 semaines avant le départ, Naomi nous a fait un début d'infection pulmonaire!!!!!!!! Franchement, on a eu la chance de pouvoir partir, parce que là, toutes les circonstances étaient là pour nous empêcher d'y aller!

Et cette année... nous avons pu aller en vacances tranquillement : pas de problème de voiture, pas de problème d'enfant malade, pas de problème d'avion, rien. On a même pu prendre notre semaine en amoureux en Bretagne et faire notre belle croisière en bateau...jusqu'au moment où Him reçoit un coup de fil alors qu'on était sur l'île d'Arz.

Au départ, quand je l'ai vu faire une tête de 10 pieds de long, j'ai eu un moment de panique car je croyais qu'il était arrivé quelque chose à l'un des enfants. Puis, il m'a raconté qu'en fait, à la maison, les pompiers ont du pénétrer chez nous car il y avait eu une fuite de gaz. Merde! Comment ils ont su qu'il y avait eu une fuite de gaz chez nous?????? Du coup ils ont cassé une de nos fenêtres mais nous ne savions pas laquelle. Nous pensions que c'était celle du rez-de-chaussé, auquel cas, il fallait impérativement que Sergent Major, a qui on avait confié les clés, passe rapidement pour fermer le volet et éviter que nous nous fassions cambrioler.

Finalement, le fin mot de l'histoire, c'est que Véolia était en train de faire des travaux sur la voie publique et que lors d'une manipulation, ils ont cassé un tuyau de gaz et ils ont été obligés de vérifier chez les particuliers s'il n'y a pas eu d'accumulation de gaz dans les maisons. Mais comme nous étions en vacances, et pour éviter une explosion, ils sont rentrés de force... Heureusement quand même que Sergent Major était là pour gérer un peu l'histoire, car sinon, nous étions obligés d'écourter notre séjour. Et au bout de 2 jours, je peux vous dire que nous avions les boules!!!!!

Bon, il n'y a plus qu'à imaginer une peu ce qui pourra nous arriver l'année prochaine quand nous voudrons partir en vacances...

 

Posté par evanescence974 à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2011

VACANCES EN AMOUREUX

Je sais, ça fait un petit moment que je ne suis pas passée par ici. En fait, je ne ressens plus le besoin de m'épancher sur ce blog. Non pas que tout va bien ou que tout va mal, mais simplement une démotivation de venir ici. Pourtant j'ai des choses à vous raconter, j'ai beaucoup de nouvelles à vous apprendre, des bonnes comme des moins bonnes, mais de savoir qu'il va falloir que j'écrive me démotive.

Cela dit, aujourd'hui, je suis motivée, alors je vas vous raconter mes vacances en amoureux. En fait, lors de la première semaine du mois d'août, Him et moi avons pris la liberté de se faire une semaine rien que tous les deux, sans enfant. Au départ, je redoutais un peu ce moment, étant donné que nous avons toujours le chic de nous engueuler lorsque nous sommes tous les deux trop longtemps sous le même toit, mais finalement, ça s'est super bien passé. Nous avons vraiment profité de chaque instant et nous ne nous sommes pas pris la tête une seule fois. ce qui est à inscrire dans le livre des records, car voyez vous, que nous sommes tous les deux, seuls dans un studio de surcroît, je peux vous dire que cela relève du miracle que nous ne nous sommes pas pris le melon.

Nous nous sommes retrouvés, aimés, respectés. Nous avons même pris des couleurs. Nous aGyropode_Segwayvons pris la liberté de faire des activités que nous ne pouvons pas faire avec les enfants car trop petits, pas assez autonome, siestes, rythmes... non! Là nous avons mangé à l'heure qui nous convenait, nous sortions au moment où nous avions envie, nous allions là où nous voulions... des vacances de rêve en somme. Nous avons même essayé le gyropode que nous avons vraiment adoré. Autant vous dire que nous étions allés visiter un site dédié aux mégalithes et que nous n'avons même pas porté attention à ces antiquités tellement nous jouions avec le gyropode. Excellent, vraiment, une pure merveille, mais que nous n'aurons hélas, pas l'occasion de se l'offrir vu le prix!

Nous nous sommes fait une croisière également, pour visiter l'île d'Arz et l'île aux moines, qui a été gâché par le fait que nous avons eu un souci à la maison pendant notre absence. mais cela fera l'objet d'une autre note.

De vraies vacances reposantes que nous avons mis à profit pour nous retrouver tous les deux.

Il est clair que nous retenterons l'expérience.

Posté par evanescence974 à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2011

GROOOOOS CALIN!

En ce moment, je fais des séances de kiné pour mon dos. Ben oui, qui dit vieillir, dit forcément avoir des problèmes de santé. non, je déconne! En fait, lors de la grossesse de Naomi, j'ai eu une ciatique, mais qui a durée simplement le long de la grossesse. Et pour celle d'Aby, c'est revenu, mais ça ne m'a plus quitté, même après. Bon, j'avoue, je pense que c'est aussi lié à un surpoids, mais quand même, plus ça va et plus j'avais mal. Alors, un jour, n'y tenant plus, je suis allée voir le médecin qui m'a prescrit des séances chez le kiné. Je dois en être à ma 10ème séance, mais celle-ci a été très... embarrassante mais très drôle quand même.

En fait, dans les 15 premières minutes, je me déshabille complètement (en laissant culotte et soutif qui, pour ce dernier est enlevé par le kiné en un tour de doigt... ce qui, en passant, est un exploit, car je n'ai pas connu d'homme capable de m'enlever le soutif avec autant de facilité et d'une seule main en plus), j'ai donc droit à des ultra-sons puis viennent les massages. Mais, aujourd'hui, j'ai eu droit à de la manipulation, c'est à dire qu'il m'a fait craquer la colonne vertébrale pour me décoincer un peu les os.

Mais en voulant me faire la manipulation, il m'a demandé de me mettre de côté. Il s'est penché sur moi, m'a demandée de s'agripper à lui, ce que je fis sans broncher, mais je suis restée vraiment cramponnée à lui, en le serrant dans mes bras. Et là, il m'a demandé, non pas méchamment, mais de manière amusée, que je pouvais le lâcher car dans cette position, il ne pouvais rien faire. Tu m'étonnes! Cramponnée à lui tel un koala, ce n'est certainement pas de cette façon qu'il allait réussir à me faire craquer le dos!

Je n'avais simplement pas compris que, pour effectuer la manipulation, il avait besoin de mettre son bras sous mon dos et donc, que je puisse me relever un peu pour qu'il puisse y glisser sa main. Je suis restée agrippée à lui, mes deux bras autour de son cou, comme si je ne voulais pas qu'il s'en aille, comme si je souhaitais lui faire un gros câlin.

Je pense qu'il a senti ma gène. Je me suis sentie devenir rouge pivoine, telle une adolescente prise en plein flagrant délit.

Ca a eu pour mérite de me faire sourire toute l'après-midi. Quelle neuneu je suis!!!!

Posté par evanescence974 à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]